Lisa Whitaker: Girls Skate Network, Meow Skateboards

-
Lisa Whitaker: Girls Skate Network, Meow Skateboards
Lisa Whitaker, fondatrice de Girls Skate Network et de Meow Skateboards, femme extraordinairement inspirée par le skateboard, explique comment, 25 ans plus tard, elle se souvient encore à quel point son premier ollie a été le plus grand accomplissement de toute sa vie. Et aussi, comment Internet et les médias sociaux ont changé le skateboard féminin et pourquoi vous n'êtes jamais trop vieux pour commencer à faire du skateboard!

 

J'ai grandi dans une banlieue de Los Angeles, en Californie. J'étais un garçon manqué qui adorait les animaux.

 

J'avais quelques boards récupérées en brocante qui roulaient à peine quand j'étais plus jeune, mais j'ai eu mon premier "vrai" skateboard quand j'avais environ 12 ou 13 ans. Je ne suis pas sûre de pouvoir décrire le sentiment avec des mots, mais le fait que je l'aime toujours autant 25 ans plus tard résume la chose assez clairement. Je me souviens de la sensation d'avoir replaqué mon 1er ollie  et mon premier kick-flip sur un trottoir. J'ai vraiment dû travailler dur pour y arriver et cela semblait être les plus grandes réalisations au monde à pour moi l'époque. 

Lisa Whitaker dans les locaux de Meow skateboards.

Lisa Whitaker dans les locaux de Meow skateboards.
 

 J'ai toujours aimé le skate, mais il y a eu des moments où j'ai eu besoin d'une petite pause.

 

Le site Girls Skate Network est né par accident. J'étais juste curieux d'apprendre la conception de sites Web. À cette époque, j'étais parrainée et je voyageais avec beaucoup des meilleures filles sur les contests. Je filme à peu près depuis que je skate et j'ai toujours eu des caméras avec moi. Ainsi, lorsque j'ai eu besoin de contenu pour un exemple de site, j'ai simplement extrait des éléments de mon ordinateur, qui se trouvaient être des photos et des vidéos de filles qui skataient.

 

Je n'y ai pas beaucoup pensé et je ne l'ai partagé qu'avec quelques amis, mais peu de temps après, j'ai commencé à recevoir des mails de filles du monde entier qui étaient tombées dessus et se sentaient inspirées. Bizarre d'y penser maintenant, mais Internet était encore assez nouveau à l'époque, donc il n'y avait pas la surcharge de contenu comme il y en a maintenant. C'était avant YouTube et les réseaux sociaux… est-ce que j'ai l'air vieux ? haha ! Les commentaires que je reçois me motivent à continuer.

La team Meow Skateboards
La team Meow Skateboards

 

Meow Skateboards est né lorsque mon petit ami et moi avons obtenu un remboursement d'impôt et il a suggéré que nous utilisions l'argent du remboursement pour démarrer une entreprise que nous pourrions faire pour le plaisir. J'avais lancé l'idée de commencer quelque chose plusieurs fois au cours de la dernière décennie, mais cette fois, le timing était parfait.

 

J’étais assez occupée avec mon «vrai» travail, tenir à jour Girls Skate Network et filmer autant que je pouvais… mais cela correspond un peu à ce que je faisais déjà, la seule différence est que nous fabriquons des produits et soutenons une team.

 

La plus grande motivation pour moi a été de remarquer que la plupart des meilleures skateuses de street au monde n'avaient pas de sponsors de decks ou si elles en avaient, c'était du « flow » et non du marketing. Je sentais que nous étions en mesure de faire quelque chose pour changer cela.

 

Je ne dirais pas nécessairement que c'est plus dur, mais Meow Skateboards est moins flexible. Girls Skate Network n'est qu'un site Web. J'essaie de le tenir aussi à jour que possible, mais si quelque chose d'autre se présente ou si je suis occupé, je peux le remettre à plus tard. Avec Meow Skateboards, je dois m'assurer que le produit est stocké, que l'équipe a des boards et que les commandes sont expédiées dès que possible.

 

Internet et les médias sociaux ont eu le plus grand impact sur la visibilité des filles qui skatent au cours de la dernière décennie. Dans le passé, vous deviez compter sur une entreprise ou un magazine de skate pour toute sorte de couverture, maintenant il y a beaucoup d'options pour que les gens se fassent connaître afin que plus de filles soient vues. Cela a également facilité la recherche et la connexion avec d'autres filles qui skatent.

 

Quant aux changements pour le pire, eh bien Internet, cela peut être une lame à double tranchant. haha ! J'aimerais voir plus d'événements de tous les niveaux qui rassemblent les filles pour skater et s'éclater.

 

Mes skateuses préférées à regarder sont Vanessa Torres, Amy Caron, Lacey Baker, Samarria Brevard et Nora Vasconcellos. Elles font partie de mes préférées avec lesquelles j'ai skaté récemment, mais j'aime aussi regarder des filles inconnues qui sortent de nulle part et aussi les gars avec qui j'ai grandi. Il y en a trop pour les énumérer.

Vanessa Torres – Pro chez Meow Skateboards Vanessa Torres – Pro chez Meow Skateboards

Mes plus grandes inspirations de vie sont la famille, les amis et le skateboard.

 

J'ai remarqué que plus de filles de tous âges essayaient de skater... Je pense que c'est en grande partie dû à tous les nouveaux skateparks qui apparaissent ici et là. Certains skateparks peuvent être intimidants quel que soit l'âge/le sexe les premières fois que vous y allez, surtout si vous débutez. Mon conseil serait d'aller tôt le matin ou à d'autres heures creuses quand il y a moins de monde dans le park, une fois que vous serez à l'aise avec le parc et que vous aurez acquis une certaine confiance, cela deviendra beaucoup plus facile.

 

J'ai récemment demandé à mon amie Tara Jepsen, qui a commencé à skater à 36 ans, si vous pouviez vous sentir trop vieux pour skater et j'aime beacoup sa réponse. Elle dit : « Ne vous privez pas du plaisir. C'est la meilleure chose au monde. » dans Girls Skate Network Blog Cam #70. J'ai eu beaucoup de retours de filles et de gars, il y a beaucoup de gens de tous âges qui pensent qu'ils sont "trop ​​vieux pour skater". Parfois, le simple fait de savoir que vous n'êtes pas seul fait une grande différence!

 

Featured Article